Mieux piloter son entreprise - Les boulangeries pâtisseries - Partie 2

Accueil / Blog / Mieux piloter son entreprise - Les boulangeries pâtisseries - Partie 2
Mieux piloter son entreprise - Les boulangeries pâtisseries - Partie 2

Le 17/01/2020 par Joël RAYNAUD - SAS GESTPE 38 - Partagé par Uris Conseil le 17/01/2020


Mieux piloter son entreprise - Quel avenir pour les boulangeries-pâtisseries artisanales - 2ième Partie

Je reprends l'analyse de l'observatoire FIDUCIAL des boulangeries-pâtisseries. Pour ceux qui découvriraient ce dossier, n'hésitez pas à prendre connaissance au préalable de la première partie de cette analyse.

Avant de commencer, si ce n'est pas déjà fait, vous pouvez télécharger au bas de cet article la fameuse enquête FIDUCIAL 2019 - Observatoire des Boulangeries - Pâtisseries.

J'ai été trop réducteur et je n'ai pas été assez précis lors de la première partie de mon analyse sur la différence qu'il existe entre une société à l'IR (Impôt sur le revenu) et une autre à l'IS (Impôt sur les sociétés) et je vais tacher de me corriger. Dans une entreprise à l'IR, les associés ou les actionnaires actifs ont choisis de soumettre le résultat de leur entreprise, le résultat qu'ils se partagent, à l'impôt sur le revenu. Dans le bilan des sociétés à l'IR, les charges sociales du ou des dirigeants sont bien déduites du résultat d'exploitation, les salaires des dirigeants se retrouvent quant à eux tout en bas du compte de résultat, à savoir sur la ligne du résultat net. Peut-il y avoir plusieurs personnes à vivre sur ce résultat ? Oui... déjà que pour 1 ce n'est pas fameux !

Si latoquemagazine titrait dans son article écrit par Cécile Rudloff " La boulangerie, un secteur en bonne santé ", il ne faisait que reprendre l'analyse des experts FIDUCIAL qui eux résumaient leur étude par un petit mot " En 2019, le secteur de la Boulangerie-Pâtisserie confirme ses bonnes performances... L'Observatoire FIDUCIAL offre aux boulangers une vision nouvelle de leur activité afin d'optimiser leur accompagnement " et ils auraient pu rajouter chez d'autres conseillers que les nôtres... 😉

J'ai un ami, Vilfredo PARETO, économiste italien (1848-1923) qui a mis en évidence un principe qui porte désormais son nom et connu plus couramment comme la règle des 80-20 ou des 20-80, oui cela marche dans les deux sens.

Si nous appliquons cette règle des 20-80 à l'analyse du document FIDUCIAL, pour avoir une conclusion sur l'état de santé ou pas des boulangeries-pâtisseries en 2019, nous resterons concentrés sur les 3 premières tranches et nous éviterons de parler de la quatrième tranche qui ne représente pas la majorité des acteurs de cette profession loin de là.

91% des sociétés à l'IR sont dans ces 3 premières tranches, 69% des sociétés à l'IS sont dans ces 3 premières tranches.

Comment comprendre et passer d'un compte de résultat à l'IR à un compte de résultat à l'IS ? Nous allons prendre le cas le plus favorable, il n'y a qu'un seul dirigeant à vivre de son activité. S'il il y en a deux personnes ou plus, le salaire est à diviser par d'autant de personnes et mes conclusions n'en seront que pire.

Quel est donc dans ses 6 cas le salaire mensuel du dirigeant, vous vous rappelez, de celui se lève tôt et qui salarie dans son entreprise entre 1 et 7 personnes en moyenne et qui travaille 212 heures par mois:

  • Tranche 1 à l'IR, 1 482¤ net, soit 6.98¤ net de l'heure. En plus de lui, il a en moyenne un collaborateur.
  • Tranche 2 à l'IR, 2 184¤ net, soit 10¤29¤ net de l'heure. En plus de lui, il a en moyenne trois collaborateur.
  • Tranche 3 à l'IR, 3 014 ¤ net, soit 14¤19¤ net de l'heure. En plus de lui, il a en moyenne sept collaborateur.

Pour calculer son salaire à l'IS, un petit calcul à faire, calculer l'écart de chiffre d'affaire pour une même tranche, appliquer à cet écart le pourcentage de marge de l'entreprise, prendre deux tiers de cet écart pour du salaire (l'autre tiers des charges sociales) et rajouter ce salaire à la différence de résultat net entre l'IR et l'IS. Je vais faire pour vous le calcul...

  • Tranche 1 à l'IS, 1 056¤ net, soit 4.97¤ net de l'heure. En plus de lui, il a en moyenne un collaborateur.
  • Tranche 2 à l'IS, 1 979¤ net, soit 9.32¤ net de l'heure. En plus de lui, il a en moyenne trois collaborateur.
  • Tranche 3 à l'IS, 1 341 ¤ net, soit 6.32¤ net de l'heure. En plus de lui, il a en moyenne sept collaborateur.

 

Quels salariés accepteraient dans notre pays de travailler 2 548 heures par an pour un tel salaire. Comment peut-on écrire quand on se positionne comme un expert que tout va bien dans le meilleur des mondes pour cette profession ? De qui se moque-t-on ?

Vous êtes boulangers, pâtissiers, et vous souhaitez améliorez votre niveau de vie, être plus serein, contactez de vrais conseillers qui vous accompagneront avec humanité et qui vous permettront d'améliorer de façon très significative votre résultat et par conséquence, votre capacité à mieux vous rémunérer.

La suite de l'analyse et des solutions dans quelques jours... Si vous saviez tout ce qui se cache encore derrière ces tableaux de chiffres...

N'hésitez pas à partager cette analyse - Informons... Pour vous Servir...Joël RAYNAUD Conseiller en entreprise mais pas que...


#pilotermatpe #salairedupatron #analysedebilan #margebrutepatisserie #margebruteboulangerie #gesrestauration #monconseillerTPE #artisanboulanger

Observatoire Fiducial 2019 - Boulangerie Pâtisserie (pdf, 238 Ko)